suite des tendances partie 2

Je ne peux m'empêcher d'éprouver un certain malaise lorsque je rencontre quelqu'un qui, apprenant que j'étudie en mode, m'interroge sur les prochaines tendances.

Mais au fait, qu'est-ce qu'une tendance? Est-ce l'air du temps, ce vers quoi on tend? Est-ce plutôt un style, une couleur, un accessoire que tout le monde porte?
La réponse réside dans toutes ces questions et à la fois dans aucune en particulier.
La perception des tendances dépend du point de vue. D'une part, il y a le questionnement analytique qui observe les comportements sociaux en fonction de l'évolution économico-politico-technologique... D'autre part, la vision purement commerciale s'intéresse à la forme que les tendances prennent. Alors que la première est une réalité à part entière, la deuxième n'est que la conséquence d'une société de consommation qui cherche les pronostics pour être actuel et générer des ventes. En somme, la société de consommation engendre un système cyclique en accéléré de nouvelles tendances pour faire rouler l'économie. Chaque fois qu'un produit est adopté, il devient désuet pour inciter l'achat d'un nouveau produit. Dans ce rythme au perpétuel renouvellement artificiel, nous en arrivons au monde d'aujourd'hui encombré d'objets inutiles, à ruminer les images d'hier. S'intéresser aux tendances futures trahi en quelque sorte le comportement machinal et compulsif conditionné par la société de consommation.

Mon0907Nat_03