"La maison est une machine à habiter."
Le Corbusier, 1923

"La maison doit devenir ce qu'elle a été dans le passé: un outil de vie plutôt qu'une machine à habiter."
Bernard Rudofksy

CasaOro

C'est en parcourant l'expo de Bernard Rudofsky que je me suis réconciliée avec cet art que j'avais mis de côté depuis mon retour. En effet, j'étais épouvantée par certaines horreurs qui se tissent dans la trame urbaine à Montréal. Tel un fast-food de l'habitat, elle se compose d'ingrédients toxiques sans aucun goût, vite désués et en décrépitude.
Dans cet environnement, le CCA est d'une importance cruciale pour redonner la place qu'occupe l'architecture dans la vie des citadins.

Mais revenons à Rudofsky:
Cette découverte dialogue directement avec mes propos sur Le Corbusier. Manifestement, Rudofsky est en rupture avec le mouvement moderniste, prisé par Le Corbusier. Il préfère se fier à la tradition d'Adolf Loos, Oskar Strnad et Joseph Frank. En tenant compte du contexte culturel et historique, son travail incorpore les préaucupations émotionelles et l'intimité de la vie des habitants. De plus, il m'interpèle directement en ayant étudié l'habillement. Il a lui-même conçu des pièces inspirées de ses voyages et selon la même logique que l'architecture. Cela confirme encore une fois le lien intrinsèque entre la mode et l'architecture.

La mode habite nos vies. L'architecture habille nos vies.